titre accueil site
> Réalisations du Réseau
Réalisations du Réseau
Imprimer

Afin d’augmenter la visibilité du Réseau Vauban et de promouvoir l’ensemble des sites, plusieurs outils ont été développés.

L’existence de Longwy sur un promontoire rocheux est avérée à partir de 950. Entre duché de Lorraine, comté de Bar et royaume de France, la ville fait l’objet de nombreuses convoitises au fil des siècles. Officiellement rattachée à la France en 1679, Longwy devient une pièce maîtresse de la stratégie royale de Louis XIV en raison de sa position face à la ville impériale de Luxembourg. Vauban dresse les plans d’une nouvelle place forte sur un plateau dominant la vallée de la Chiers auquel il prend soin de s’adapter. Poste avancé sur la frontière est, Longwy subit quatre sièges et d’intenses bombardements entre 1792 et 1914. Première ville neuve construite ex nihilo par Vauban, elle a su renaître de ses cendres après chaque conflit armé.
Aujourd’hui, les volontés municipales de préserver ce patrimoine fortifié et de redonner sa lisibilité au tracé originel tout en l’adaptant à ses nouvelles fonctions, font de Longwy une ville résolument tournée vers le XXIe siècle.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

Il y a fort à faire sur les 12 fortifications de Vauban inscrites au Patrimoine mondial . Ce premier numéro de Forts ! entend bien en faire la preuve au fil de ses 32 pages. Destiné à mettre en lumière les initiatives locales et les forces vives qui conjuguent au quotidien patrimoine fortifié et XXIe siècle, le magazine a été conçu comme une invitation à découvrir des facettes insoupçonnées de ces sites hors du commun.
Téléchargez le magazine

Depuis les incursions Vikings du IXe siècle, la presqu’île du Cotentin a constitué une tête de pont pour les ennemis de la France, suscitant tout particulièrement les convoitises anglaises.
Trônant fièrement sur la rade de Saint-Vaast-la-Hougue depuis la fin du XVIIe siècle, les tours observatoires de la Hougue et Tatihou ont bien rempli, depuis leur construction, leur rôle de dissuasion. Grâce au croisement de leurs tirs, elles assuraient la défense de cette baie, devenue l’une des plus sûres du royaume, offrant ainsi un refuge aux nombreux vaisseaux qui sillonnaient la Manche. Conservées intactes, les tours ont été intégrées aux différents ensembles fortifiés déployés sur cette côte jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.
Aujourd’hui, la mobilisation des pouvoirs publics pour préserver et valoriser ce patrimoine, fait des tours de la Hougue et de Tatihou des hauts lieux culturels, au cœur d’une nature d’une richesse insoupçonnée.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

Sentinelle avancée au large du littoral charentais, l’île de Ré est dès le XVIe siècle au cœur des échanges commerciaux européens grâce à ses productions de vin et de sel, et bascule à ce moment à la réforme protestante. Rattrapée par les conflits opposant le royaume de France à ses puissants ennemis, l’île est progressivement mise en défense au XVIIe siècle. En 1681, Vauban fait du bourg de Saint-Martin-de-Ré le centre névralgique de toute la défense de l’île. Sa vaste enceinte urbaine est conçue pour abriter tous les Rétais en cas d’invasion, et sa citadelle construite au point le plus élevé, commande le bourg, le port et la rade. Véritable étoile de pierre entre terre et mer, l’œuvre magistrale de l’ingénieur a su traverser les siècles en s’adaptant à ses nouvelles fonctions. Les volontés municipales de préserver et valoriser ce patrimoine fortifié font aujourd’hui de Saint-Martin-de-Ré un site d’exception au cœur d’un territoire insulaire labellisé « Pays d’Art et d’Histoire ».
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

C’est par décision de Louis XIV qu’est lancée en 1668, la construction d’une citadelle à Arras, stratégiquement située sur la frontière nord-est du royaume de France, de tout temps convoitée. Cherchant comme à son habitude à tirer profit du terrain, Vauban conçoit un ouvrage pentagonal défendu par des fossés en eau dont les bâtiments s’organisent selon un plan orthogonal. Intégrée en 1678 à la deuxième ligne du « pré carré » mis au point par l’ingénieur pour défendre la France, la citadelle voit se succéder au fil des siècles différents régiments du Génie qui transforment sa physionomie pour répondre aux besoins de leurs activités. Ce n’est qu’en 2009 qu’elle perd définitivement sa fonction militaire. Désormais propriété de la Communauté Urbaine d’Arras, la citadelle se transforme progressivement en un véritable quartier de ville, riche d’un patrimoine culturel et naturel exceptionnel et d’une histoire insolite.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

Fruit des trois années du projet européen At Fort, cette publication bilingue présente une sélection de pratiques et démarches exemplaires en matière de redéveloppement du patrimoine fortifié mises en œuvre par les sites majeurs de Vauban et les partenaires européens.
Consultez la publication en format numérique

Cette publication est la troisième d’une série de cahiers publiés par le Réseau des sites majeurs de Vauban. Elle recueille les communications et débats de la journée d’étude organisée à la citadelle d’Arras le 7 juillet 2011 sur l’influence de Vauban dans le monde.
Dans le monde entier jusqu’au XIXe siècle, on rencontre des fortifications bastionnées supposées être influencées par celles que Vauban a conçues sur les frontières de France. Lui-même s’est toujours refusé à théoriser sa pratique empirique, sauf pour sa méthode d’attaque implacable, qu’il a codifiée pour trois siècles. À y regarder de plus près, la filiation n’est en général pas évidente à établir, tant la culture de guerre, dans l’Europe des Lumières, est une culture partagée.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

Trônant fièrement à l’extrémité d’un cordon littoral, la tour de Camaret-sur-Mer est construite par Vauban entre 1689 et 1696. Intégrée dans un dispositif complet de défense du goulet de Brest et de son port-arsenal, elle connaît son baptême du feu le 18 juin 1694, événement qui lui valut le titre de « gardienne des côtes d’Armorique ». Perdant progressivement ses fonctions militaires aux XIXe et XXe siècles, la tour dorée devient source d’inspiration pour de nombreux artistes. Grâce à une active politique de conservation, elle est aujourd’hui un lieu culturel et touristique incontournable et constitue le point de départ de la route des fortifications de la presqu’île de Crozon.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

L’intérêt stratégique du site est remarqué dès l’Antiquité et ses défenses n’auront de cesse d’être complétées au fil des siècles pour s’adapter aux évolutions de l’artillerie.
Véritable verrou sur l’estuaire de la Gironde, le triptyque imaginé par Vauban composé de la citadelle de Blaye, du fort Pâté et du fort Médoc est l’illustration parfaite du génie d’adaptation de ce grand ingénieur à un terrain contraint, mettant à rude épreuve les architectes et ouvriers qui se succèdent sur ces chantiers uniques en leur genre.
Les volontés municipales de préserver et de valoriser ce patrimoine fortifié font aujourd’hui de Blaye et Cussac-Fort-Médoc des sites d’exception réunis dans un projet culturel et touristique commun.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

Petite « villotte » médiévale s’étirant à l’endroit le plus resserré de la vallée de la Têt, Villefranche-de-Conflent devient au XVIIe siècle un point stratégique sur l’échiquier politique de la France face aux velléités espagnoles. À partir de 1669, les ingénieurs du roi se succèdent pour renforcer les défenses de la ville. Parmi eux, Vauban s’illustre tout particulièrement en construisant sur les hauteurs dominant Villefranche un château, le fort Libéria et une batterie casematée, la Cova Bastera. Cet ensemble architectural insolite confère à Villefranche-de-Conflent un caractère insolite, devenu désormais une étape incontournable au cœur des Pyrénées catalanes.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

Étendue de part et d’autre d’un méandre formé par le Doubs, Besançon toute entière est marquée de l’empreinte de Vauban qui sut ici mieux qu’ailleurs s’adapter avec génie à un terrain contraint. L’intérêt stratégique de la ville est remarqué dès l’Antiquité et ses défenses n’auront alors de cesse d’être complétées au fil des siècles pour s’adapter aux évolutions de l’artillerie. Le remarquable travail réalisé par l’ingénieur de Louis XIV associé à une volonté municipale de préserver et de valoriser son patrimoine fortifié, font aujourd’hui de Besançon un site d’exception où murailles, quais, tours bastionnées, fossés et citadelle s’implantent à merveille dans un paysage de collines fortifiées et de monts boisés.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

Étoile parfaite posée dans la plaine d’Alsace, la place forte de Neuf-Brisach, construite en un temps record entre 1698 et 1702 constitue la synthèse de l’oeuvre fortifiée par Vauban tant dans ses conceptions défensives que dans son organisation urbanistique. De par sa situation stratégique sur les bords du Rhin, la ville fut le témoin et la victime de nombreux affrontements. Bombardées à plusieurs reprises, elle sut à chaque fois se reconstruire pour devenir aujourd’hui un haut lieu touristique et un site d’exception.
Invitation à la découverte de la ville et de ses fortifications, cette publication guidera les visiteurs à travers les remparts, les rues et les fossés de Neuf-Brisach tout en faisant l’éclairage sur les éléments architecturaux emblématiques.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

En 1679, aux confins du royaume de France, dans ce territoire nouvellement acquis à l’Espagne, Louis XIV missionne Vauban alors commissaire général des fortifications, pour créer une nouvelle place forte. Edifiée ex nihilo en moins de trois ans, Mont-Louis est un petit conservatoire de l’architecture bastionnée du XVIIe siècle et poursuit encore aujourd’hui sa vocation première de place militaire, avec la présence du Centre National d’Entraînement Commando dans la citadelle.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

Cette publication est la première d’une série de cahiers édités par le Réseau des sites majeurs de Vauban. Elle recueille les communications et débats de la table ronde internationale qui s’est déroulée en avril 2008 à Longwy.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

L’ouvrage présente, à travers une dizaine de témoignages d’élus et d’architectes, urbanistes et paysagistes, des éléments de réponse à des questions telles que : Quelles sont les perceptions contemporaines des sites fortifiés ? Comment les mettre en valeur ? Et au-delà comment peut-on s’appuyer sur ces espaces architecturaux, urbains et paysagers pour concevoir des projets de territoires pour demain ?
Deux architectes de renom, Philippe Prost et Dominique Perrault, se sont livré à un exercice de regards croisés sur le thème Le mur.
Vous pouvez commander cet ouvrage auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande.

Un document français / anglais pour en savoir plus sur le Réseau Vauban et s’engager à ses côtés.

Dans sa nouvelle édition français / anglais, cet ouvrage allie photographies de Bertrand Bodin et textes de Nicolas Faucherre, pour donner à voir les sites du Réseau Vauban sous des angles inédits et insolites.
Disponible dans les nombreux points de vente des sites du Réseau et en librairie. Vous pouvez également le commander auprès du Réseau Vauban en complétant le bon de commande ci-joint.

Un document français / anglais pour en savoir plus sur le Réseau Vauban et ses 12 sites.

Lettres d’information du Réseau des sites majeurs de Vauban

Inscrivez-vous

UNESCO RSMV